Les 6 péchés capitaux de la régimeuse – Partie 3 : La tentation

Comme on l’a vu avec l’impatience, toute régimeuse qui se respecte élimine scrupuleusement certains aliments de son alimentation quotidienne. Que ce soit le chocolat, l’alcool, le sucre, ou le gras, ils disparaissent de nos placards. C’est tout bête, on n’en achète pas pour éviter la fameuse tentation.

Partie 3 : La tentation

Poire et ile de la tentationSi tu vis seule, tu peux peut-être éviter la tentation. Tu fais tes courses et hop ! Tu évites soigneusement les rayons contenant des aliments démoniaques. C’est simple sur le papier mais en réalité c’est plus compliqué, les supermarchés étant agencés par des spécialistes marketing pour te faire consommer. Du coup, les rayons bio sont en face des rayons pâtisseries (« Hum … et si je me faisais un mug cake au chocolat au lieu d’acheter des galettes de riz ? »), les rayons café/thé sont en face des rayons gâteaux (« Hum … Un petit cookie à tremper dans mon thé vert spécial ventre plat ? »), les fromages blanc 0% sont à côté des crèmes desserts, desserts pâtissiers industriels et autres mousses au chocolat (« J’en ai marre du fromage blanc 0% et si je craquais pour un cheesecake en pot ? »), le rayon fruits et légumes se trouve à deux pas du rayon boulangerie (« Ohlala, j’ai trop envie d’un pain au chocolat au lieux de ma salade de fruits ! »), et ainsi de suite…Passer dans un supermarché quand on est au début, au milieu ou à la fin de son régime, c’est un parcours du combattant : Fort Boyard mais en pire. A moins de porter des lunettes de piscine quand tu fais tes courses, c’est la tentation assurée à tous les coins.

Comment résister ? Je n’ai pas vraiment de recette miracle. Je me force à ne pas regarder du tout ou alors à me faire un peu violence en regardant les apports nutritionnels de l’objet de ma tentation. Quand je vois qu’un paquet de cookie double chocolat et noix me coutera 1000 calories sur les 1500 qu’il m’est possible d’ingurgiter dans la journée, ça me soigne et je lâche vite l’affaire.

Le pire étant si tu ne vis pas seule. Alors là, si tu as décidé de mettre toute la famille au régime, c’est peine perdue. Si ton mec est svelte ou ne souhaite pas particulièrement mincir, tu es sure de te retrouver avec des tas de produits proscrits dans tes placards : des MM&S, des Maltesers, des gâteaux, du nutella, des chips, de la bière, etc. Et alors là, résister à l’appel du placard qui te susurre des mignonneries à l’oreille, c’est bien plus compliqué que de t’empêcher d’acheter des cochonneries.Surtout quand Monsieur ou tes enfants les dégustent devant toi l’air enjoué.

Et puis, c’est le même problème pour cuisiner … Tu décides de te faire un burger sain et léger accompagné de frittes de carottes (d’ailleurs, je vous publie la recette dans l’après-midi). Ton mec qui passe par la cuisine regarde les lamelles carottes avec un regard triste et te dit :« Quoi c’est ça mes frittes ? Mais j’ai pas 8 ans ! Pas la peine de m’arnaquer avec des légumes hein !». Et toi régimeuse tu penses : « Euh … bah en fait, c’est plutôt pour moi l’arnaque … ».Oui bon, le mâle est frustré. Tout ça manque cruellement de gras et donc de sexy …Et ainsi de suite. Monsieur veut des pâtes, toi tu dois manger des courgettes. Compliqué de trouver la force de manger tes courgettes à côté de sa bonne plâtrée de pâte qui te fait les yeux doux. Là non plus, je n’ai pas de recettes miracles … A part le port des lunettes de piscines encore une fois, mais ça te donne un look anti sexe et t’es quand même avec ton mec … Il te faudra surtout une bonne dose de volonté et de self control !

Ma solution est de proposer des recettes qui soient aussi séduisantes que des plats plus gras. Ça excite ma rétine et celle de mon copain. Il mange, je mange et je ne suis pas frustrée. Les courgettes à l’eau tristes et seules à côté des pâtes, c’est peine perdue. Alors que des tagliatelles de courgettes assaisonnées avec un peu d’ail, des oignons, de l’huile d’olive et du parmesan, ça passe tout seul ! (Et puis mine de rien, il a beau avoir fait une tête d’enterrement en voyant les frittes de carottes, il a vite oublié ses réticences pendant la dégustation !)

Dernière tentation … Les sorties. A moins de se couper de toute vie sociale ou de ne fréquenter que des gens au régime, sortir avec des amis, dans un bar ou au resto, c’est comme monter sur un ring avec tes gants et ton protège-dents.

Première frustration : l’alcool. Les copines prennent un bon mojito en terrasse mais toi, tu sais qu’un mojito c’est 400 calories au bas mot et surtout qu’alcool et régime ne font pas bon ménage. Pourtant, qu’est-ce que t’aime ça les mojitos … C’est frais, c’est doux, c’est sucré (« Ahhhh ! ») ! Round 1 : Régime 0-Copines 1.

Ma solution ? Moi, je prends un coca light. C’est triste je sais, mais c’est comme ça. Ça m’enlève la culpabilité et après je peux toujours manger une salade (youhou !). Quand de temps en temps je m’autorise un petit écart pour garder le moral, je prends un verre de vin blanc sec. Mais j’oublie tous les alcools forts : destructeurs ! Encore une fois, je pense aux calories du mojito et ça me raisonne assez vite.

Deuxième frustration : commander un plat. Le serveur arrive, te glisse le menu entre les mains, tu l’ouvre et … Pleine page dans la face de burgers, pâtes, pizzas, risotto etc. Tu évites soigneusement de regarder le centre de la carte et tel un missile à tête chercheuse, tu te diriges le plus vite possible vers la section salade qui contient … à peine 3 choix dont 2 ne rentrent pas dans tes critères ! (exit la salade landaise et la salade campagnarde…). Parallèlement, tu captes les conversations de tes copines : « Ohlala j’hésite entre le burger supplément cheddar et lard avec l’assiette de frites ou la pizza 4 fromages. Oh et en dessert, je me ferai bien le fondant au chocolat supplément crème chantilly ». Là, encore, il te faut une bonne dose de self control pour ne pas leur dire : « Mais vos gueules, putain ! ». Tu tiens : ce sont tes copines, elles ne sont pas au régime mais t’as quand même toujours un peu envie de les insulter. Et t’attends juste que la cloche retentisse pour annoncer la fin du round 2 : Régime 0-Copines 2.

Mon conseil (de bâtarde celui-là) : les dégouter en jouant à la nutritionniste et leur expliquer tous les effets désastreux de leurs choix : « Le gras donne des boutons », « Y’a au moins 1000 calories dans ce plat et tu te rends compte entre ça et le mojito : t’auras consommé 1500 calories. A ce rythme-là, tu peux oublier le fondant au chocolat sauf si t’as pas mangé de la journée ou que tu compte courir 20 kilomètres avant de te coucher. », etc.

Se préserver, ça passe aussi par un soupçon d’individualisme. Bon après, t’en dégouteras peut-être qu’une ou deux, parce que t’as toujours des copines soit qui s’en branle complètement, soit qui ont un métabolisme de compet’.

Troisième frustration : le service des plats. Bah ouais, parce qu’une fois commandés, les plats arrivent sur la table. Le serveur débarque avec un burger et une pizza dans la main droite et ta pauvre petite salade dans la main gauche (« D’une part ma tentative de dégoût n’a absolument pas fonctionné et d’autre part, même le serveur me met à part … pffff ! J’en ai marre de ma vie … »). Il demande à qui est quoi et là, il te faut une bonne dose d’aplomb pour dire « La salade, c’est pour moi ! » en gardant un sourire impassible. Alors que dans ta tête, ça fait : « Je n’ose même pas imaginer ce qu’il pense. Je m’en fous. Ouais, mais quand même il a eu un petit rictus ce con ! Pfff … J’en ai vraiment marre. ». Les plats sont déposés sur ta table. Tu déguste ta salade en regardant tes copines manger leurs frittes (« Hum, la bonne verdure ! »). Encore une fois, il te faut une force incommensurable pour répondre par la négative à cette sempiternelle question : « Hum, c’est délicieux ! Je n’ai jamais mangé un burger aussi bon. Tu ne veux pas goûter ? ». Visualisation d’une position de pilates, inspiration profonde, force et volonté. Le round 3 sonne comme un K.O : Régime 0-Copines 3. La nymphette aux gambettes sublimes passe sur le ring avec sa pancarte, en mini short, comme pour te narguer et annoncer la victoire de tes boxeuses de copines.

Et là, je n’ai pas de conseil si ce n’est que la prochaine fois, c’est TOI qui choisiras le resto !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s